Actualités

Pourquoi la puce de ma carte bancaire est-elle si sûre contre la fraude ?

On n’y pense plus trop, mais la carte bancaire à puce reste l’un des moyens de paiement les plus sécurisés pour vos transactions. Pourtant, elle continue de jouir d’une mauvaise réputation, d’après les études réalisées par le média News.dayFR et YougGov France : 65% des particuliers considèrent que la puce de leur carte bancaire est facile à pirater, contre seulement 22% qui pensent l’inverse. La carte bancaire à puce est-elle réellement sécurisée face à la fraude ?

La carte à puce est réputée inviolable

Vous ne le saviez sûrement pas, mais la puce électronique dont sont équipées toutes les cartes bancaires du monde entier est une invention française. Le 25 mars 1974, l’inventeur français Roland Moreno dépose un brevet auprès de l’Institut National de la Propriété Industrielle INPI pour sa « carte mémoire » qui se présente sous la forme d’un circuit intégré à une carte en plastique rectangulaire, et qui est conçu pour stocker et traiter des informations.

Cette puce électronique est d’abord utilisée dans le secteur de la télécommunication (un milliard de cartes téléphoniques distribuées entre 1984 et 2014), avant de s’imposer dans celui de la banque et des solutions de paiement. En 50 ans, la carte à puce est devenue une norme mondiale en termes de sécurité de données et de transactions, comme en témoigne Amaanie Hakim qui est vice-présidente en charge de l’innovation chez IDEMIA Secure Transactions : « La carte à puce est réputée inviolable. C’est un coffre-fort hyper sécurisé ».

Plus sûre que la bande magnétique

Pourtant, la carte à puce a dû se faire une place dans un secteur où la carte à bande magnétique était déjà très populaire. Lancée dès les années 50 aux États-Unis, la bande magnétique permettait de faciliter les transactions, puisqu’un simple passage dans un lecteur dédié suffisait pour conclure l’achat d’un produit ou le paiement d’un service. Simple et rapide, la bande magnétique reste malgré tout vulnérable aux piratages, en plus de se dégrader ou se démagnétiser au fil des usages, rendant les transactions de plus en plus difficiles. Des défauts auxquels qui ne s’appliquent pas à la carte à puce. C’est à partir de 2006 que ces dernières se vulgarisent en France, et à partir de 2015 seulement chez nos voisins d’outre-Atlantique.

Carte à puce : sécurisée et évolutive

Contrairement à la bande magnétique, la puce électronique est en mesure d’apporter un niveau de sécurité supplémentaire lors de vos transactions. Cela est surtout dû à la structure de la puce qui contient un microprocesseur qui réalise diverses tâches à la fois : contiens les données de son propriétaire, communique avec le terminal de paiement pour confirmer individuellement chaque transaction, sécurise les données stockées via un code PIN unique. De plus, l’évolution de la technologie des solutions de paiement permet désormais le paiement sans contact, facilitant davantage les transactions.

Enfin, de nombreuses cartes bancaires biométriques dotées d’une puce et d’un lecteur d’empreinte digitale offrent un niveau de sécurité impossible à atteindre pour les cartes à bande magnétique. Les chiffres sont formels, la carte à puce reste un moyen de paiement très sûr par rapport aux autres solutions comme le virement et le chèque : taux de fraude pour la carte à puce à 0,011%, 0,010% pour le virement, 0,076% pour le chèque (en France, au premier trimestre 2023).

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular

To Top