IA

Un nouveau cap pour la startup Neuralink d’Elon musk

La startup Neuralink du célèbre Elon musk vient de faire un nouveau pas le 29 juillet dernier. En effet, le projet a obtenu une somme de 205 millions de dollars pour sa levée de fonds de série C. Cette startup déjà en croissance s’approche un peu plus de sa commercialisation.

Une autre étape pour Neuralink

La startup américaine Neuralink est un des divers projets d’Elon musk. Déjà connu pour Tesla et SpaceX, le milliardaire est cofondateur de cette entreprise créée en 2016. L’idée est de développer des implants cérébraux. L’objectif est de permettre une connexion entre le cerveau humain et les ordinateurs.

Cette semaine, le projet a amassé 205 millions de dollars américains grâce à l’organisation d’une levée de fonds. Vy Capital a mené ce tour de table. GV (anciennement Google Ventures), DFJ Growth, Valor Equity Partners, Craft Gigafund figurent parmi les participants.

D’autres investisseurs ont également financé le développement du projet. Parmi eux, vous trouverez Ken Howery (le cofondateur de PayPal), Sam Altman (le PDG d’OpenAI), Fred Ehrsam (le cofondateur de Coinbase), Robert Nelson (le cofondateur d’ARCH Venture Partners), et Blake Byers (le fondateur de Byers Capital).

Neuralink compte utiliser cette somme pour développer de nouveaux produits, mais également pour commercialiser son implant. En effet, la startup vient de franchir un nouveau palier. La FDA vient de classer son implant cérébral dans la catégorie de « breakthrough device ». L’obtention de ce statut permettra d’accélérer le processus de commercialisation du produit.

Le statut de « breakthrough device » est important dans la phase de commercialisation d’un tel article. Il permet à ce produit neuro-technologique d’effectuer des tests cliniques sur des sujets humains. Cette autorisation se limite sur le sol américain.

Rappelons-le, l’implant cérébral a déjà permis à un singe de jouer au Pong par la pensée. Les interfaces cerveau-machine continuent donc leurs percées dans le domaine. Un autre implant, Synchron a déjà reçu son feu vert par la FDA pour lancer les tests sur des sujets humains, avant Neuralink.

Les investisseurs justifient leurs confiances dans le projet en annonçant que l’avenir dépendra des progrès de ces outils technologiques.

Conclusion

Avec 205 millions de dollars et le feu vert de la FDA, la startup Neuralink peut continuer le développement de son implant cérébral. Elle a fait l’actualité du Net cette semaine, et nous attendons de voir ce que le projet nous réserve à l’avenir.

Laisser un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top