Entreprise / Business

Philippine Airlines : vers une sortie de la banqueroute

La compagnie aérienne du milliardaire Lucio Tan, Philippine Airlines, a été l’une des plus marquées par la pandémie. Les pertes de l’entreprise durant la fermeture des frontières l’ont poussée à la banqueroute. Toutefois, la cour des États-Unis a accepté le plan de redressement de la société.

Un défi de taille pour Philippine Airlines

PAL (Philippine Airlines) est une entreprise dirigée par Lucio Tan. Un verdict favorable au plan de redressement et de restructuration a été prononcé par un tribunal New-Yorkais, en septembre dernier. Depuis, la société a commencé à améliorer sa situation financière.

Pour rappel, la compagnie aérienne a déjà subi des pertes depuis quelques années. La crise sanitaire a fini par conduire l’établissement au bord du précipice. Les dirigeants espèrent donc un bilan positif pour cette nouvelle année. Cela reste d’ailleurs l’objectif principal du plan de restructuration, tout en s’appuyant sur la réouverture des frontières et l’assouplissement des contraintes sur les voyages.

Le programme de restructuration de PAL devra donc effacer plus de 2 000 milliards de dollars de dettes. Outre les créditeurs, les fournisseurs comme Airbus a également approuvé et supporté le projet présenté par l’entreprise.

Levée et injections de fonds

Pour couvrir et rembourser une partie des dettes de la compagnie, Philippine Airlines peut déjà compter sur un montant de 505 millions de dollars en fonds propres et crédit de la part de son actionnaire principal (Lucio Tan).

De son côté, PAL Holdings propose d’augmenter la limite de capitaux autorisée à 30 000 milliards de pesos (soit 324 millions de dollars), contre 13 500 milliards précédemment. Cela a pour objectif de faciliter les injections de fonds par Lucio Tan. La somme de 150 millions de dollars est optionnelle grâce à un appel d’offres pour de nouveaux investisseurs.

Sur le plan logistique, la compagnie compte se défaire de 25 % de sa flotte. Le but étant de mieux se concentrer sur le territoire philippin. L’entreprise renforcera ainsi sa présence sur ce marché en tant que compagnie aérienne avec tous les services de frets et de transports. La société utilisera son expérience et son réseau présent sur quatre continents pour cela.

Le défi est donc de taille pour Philippine Airlines et ses dirigeants.

Les compagnies aériennes ont été les plus touchées par la pandémie. Durant les quarantaines et les fermetures des frontières, le secteur aurait déjà perdu plus de 190 000 milliards de dollars en deux ans (138 000 milliards en 2020 et 52 000 milliards en 2021). Le retour des vols commerciaux a, semble-t-il, permis d’améliorer la situation.

 

 

Laissez un avis post
Laisser un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top