Entreprise / Business

Mon Petit Placement : une levée de fonds de 6 millions d’euros pour rendre les produits financiers accessibles à tous

Avec la hausse de l’inflation et la baisse des taux d’intérêt, faire dormir de l’argent sur son livret A est tout simplement contre-productif. Face à cette situation, la FinTech lyonnaise Mon Petit Placement vient de lever 6 millions d’euros dans le but de « Faire passer les Français du statut d’épargnants à celui d’investisseurs ». La startup propose donc à sa clientèle d’investir son épargne dans des placements plus rémunérateurs.

La levée de fonds doit permettre à la jeune pousse de renforcer l’équipe de 40 personnes avec des profils plus seniors et de financer l’acquisition de nouveaux clients. Thomas Perret, président fondateur de Mon Petit Placement affirme que « La rentabilité repose sur le volume pour compenser les petits tickets de la cible ».

Redonner un coup de fouet à son épargne

Créé en 2017 à Lyon, Mon Petit Placement a pour objectif de démocratiser l’investissement financier haut de gamme pour les particuliers. La marque lyonnaise, « pure player » digital, démocratise l’investissement financier avec un ticket d’entrée modique à 300 euros, des produits clé en main et une interface d’une grande simplicité.

« Nous réconcilions dans un seul et même service extrêmement simple d’utilisation le meilleur des deux mondes : la proximité habituellement offerte par les banques traditionnelles et l’agilité des acteurs pure player, le tout soutenu par des outils technologiques très innovants. » développe Thomas Perret.

« Notre ambition profonde est de faire passer les Français du statut d’épargnant à celui d’investisseur, en leur proposant tout à la fois un accompagnement personnalisé, des produits haut de gamme, et la possibilité de faire fructifier leurs capitaux tout en soutenant des causes qui leur tiennent à cœur. » ajoute-t-il. Mon Petit Placement se repose donc sur des contrats d’assurances-vie afin de proposer des placements avec des taux de rendement moyen de 3 à 12 % environ.

Poursuivre sa croissance

Ces dernières années, la Fintech est montée en puissance en levant 650 000 euros en 2018 et 1,5 million d’euros en 2020. Récemment encore, l’entreprise lève un fonds de 6 millions d’euros auprès du fonds French Tech Seed, géré pour le compte de l’État par Bpifrance dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir, Insurtech Capital, Weaving Invest, Aonia Ventures et French Founders.

La startup prévoit d’utiliser ce fonds pour doubler ses effectifs en 2022, diversifier son offre de produits financiers avec le développement d’un portefeuille et de poursuivre son développement R&D.

Laissez un avis post
Laisser un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top