Entreprise / Business

Les dépenses de covoiturage dépasseraient les 937 milliards de dollars d’ici 2026

Depuis quelque temps, on a constaté une diminution de l’usage de voitures privées dans un contexte d’augmentation des prix des carburants et d’appel à l’utilisation de véhicules électriques. Un nouveau rapport réalisé par Juniper Research a montré que d’ici 2026, les dépenses de covoiturage des consommateurs dans le monde dépasseront les 937 milliards de dollars.

Cela représente 50 fois le chiffre d’affaires annuel combiné de la Metropolitan Transportation Authority de New York, de Transport for London et du métro de Pékin en 2021. Selon les données fournies par l’entité, en 2021, ces dépenses représentent une hausse de 147 milliards de dollars et une augmentation totale de 537 % au cours des cinq prochaines années.

Le rapport révèle aussi que les voyages de covoiturage partagés se font de plus en plus rares, représentant seulement 13 % de tous les déplacements durant la même période.

Les consommateurs américains et chinois en tête de liste

Les dépenses mondiales en service de covoiturage sont principalement générées par les consommateurs aux États-Unis et en Chine. Selon l’étude, ils représenteront 65% de la valeur du marché en 2026. Elle a aussi souligné le fait que le gouvernement devrait envisager des solutions qui permettraient de réduire l’usage des véhicules privés dans les villes.

Adam Wears, auteur de l’étude, a déclaré lors de son interview avec Cities Today que « Notre recherche prédit que cette croissance significative des dépenses se produira, en partie, du fait que les consommateurs utiliseront le covoiturage en tandem avec les transports en commun – par exemple, en tant qu’élément des trajets de mobilité multimodale en tant que service ».

Le service d’occupation unique

Toutefois, le rapport note que 13% des consommateurs seulement sont disposés à utiliser des services de covoiturages partagés en 2026. Les 87 % miseront sur des services d’occupation unique. Ainsi, pour avoir le privilège de voyager seul, les consommateurs sont, pour la majeure partie, prêts à payer un supplément.

Le rapport a souligné que les émissions générées par les services à occupation unique indiquent que les plateformes doivent prévoir des incitations non financières pour encourager l’adoption des services de covoiturage. D’après le rapport : « Cela pourrait inclure une collaboration avec les autorités municipales pour permettre aux véhicules de covoiturage d’utiliser les voies réservées aux transports publics, afin de rendre ces services attractifs en termes de coût et d’efficacité ».

Laissez un avis post
Laisser un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top