Crypto

La monnaie numérique des banques centrales a obtenu le feu vert du G7

Le concept de cryptomonnaies a fait beaucoup de bruit ces dernières années. Ce mode de paiement électronique prend de plus en plus d’ampleur dans l’économie mondiale. Les banques centrales mondiales ont ainsi décidé de faire entrer cette option de monnaie digitale dans leur système financier avant que le secteur soit entièrement dominé par les acteurs privés. De grands pays ont déjà décidé d’adopter ce nouveau système monétaire. D’après l’annonce faite par le G7, le groupement approuve également l’usage de monnaies numériques des banques centrales.

Définir un cadre commun pour offrir plus de sécurité

Les cryptomonnaies ne reposent pas sur des supports physiques comme les billets d’argents, les cartes bancaires ou les chèques. Elles reposent sur un système de stockage numérique baptisée blockchain. Le G7 exige que les monnaies numériques des banques centrales soient basées sur la transparence et sur la bonne gouvernance. On pourra alors s’attendre à un cours règlementé de devise numérique. Pour le cas de l’Union européenne, le projet de mettre en place un euro digital est déjà en cours d’exécution, et ce, depuis le 14 juillet 2021. Le résultat sera attendu dans deux ans et on verra ce que l’avenir réservera  pour la monnaie numérique dans l’échelle mondiale.

Garder l’équilibre financier mondial

Les paiements numériques facilitent les paiements transfrontaliers. Cela à un prix moins cher par rapport aux frais bancaires traditionnels. Les importateurs et les exportateurs de biens et services de par le monde pourront alors se précipiter vers ce nouveau système de paiement. C’est plus rapide et plus économique.

Le paiement par monnaie virtuelle est rapide parce qu’elle ne nécessite pas de procédures particulières, d’autant plus que les frais de transferts d’argent à l’international restent très élevés jusque-là. C’est pour cela que les banques centrales des pays membres du G7 vont essayer de trouver des solutions adéquates pour éviter un déséquilibre financier mondial.

Chaque membre peut créer sa propre monnaie numérique

À côté de cette recherche de cadre commun pour régulariser l’usage de monnaie numérique, chaque pays du G7 tente de créer leur propre monnaie virtuelle. C’est le cas du Canada, mais c’est encore un processus qui exige beaucoup d’investigations et expérimentations avant sa mise en vigueur effective.

Avec l’entrée des monnaies numériques dans le mode de paiement international, le public aura le choix d’adopter le mode de paiement qui lui va. Chacun choisit s’il veut payer à partir d’un virement  international ou par monnaie virtuelle.

Laissez un avis post
Laisser un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top