News

Intel : appel du pied de Pat Gelsinger à Apple

Entre Intel et Apple, c’était une grande histoire d’amour avant que la marque à la pomme ne décide de marcher en solo. Depuis, l’équipementier remue ciel et terre pour ridiculiser le Mac, notamment par de régulières publicités ironiques. Pourtant, dans le fond, tout ce que la marque veut c’est reformer un duo avec la firme de Cupertino. En effet, Pat Gelsinger, le PDG d’Intel, a ouvertement affirmé son désir de reconquérir son ancien partenaire. Pour y parvenir, le CEO a ouvert de nouvelles usines de fabrication de puces sur mesure.

Ainsi, le dirigeant n’a pas manqué de faire des commentaires concernant les nouvelles puces de silicium d’Apple qui ont été spécialement conçus pour la gamme Mac. Il en parle face à Ina Fried dans un nouvel épisode d’Axios sur HBO, posté par MarketWatch.

Intel reconnait finalement le savoir-faire de son ex-partenaire Apple

Au beau milieu de 2020, Apple a décidé de créer ses propres puces sur mesure en silicium. Le géant du web n’allait donc plus se servir des puces Intel sur sa gamme Mac. Par cette décision, la marque à la pomme a promis à ses clients des graphismes améliorés, mais également de meilleures performances. D’ailleurs, Apple a récemment marqué sa transition par l’annonce de ses deux nouvelles puces M1 Pro et M1 Max.

Face à cette situation, voici les mots du CEO d’Intel lors de son interview sur Axios : « Apple était résolue à faire de meilleures puces que nous ne pouvions le faire nous-mêmes. Et vous savez quoi, ils ont fait du très bon travail. » Pour une fois, il n’a pas essayé de moquer le travail de son ex-partenaire d’affaires, vu que les précédentes tentatives de faire réagir Apple n’ont pas marché.

Pat Gelsinger change de tactique pour regagner sa place chez Apple

Certes, le patron d’Intel a affirmé qu’Apple a fait du bon travail concernant les puces. Cependant, il est résolu à faire mieux dans l’espoir de regagner la place qu’il a perdue.

Quand Ina Fried lui a demandé s’il va abandonner l’idée de renouer avec Apple, il a refusé en disant : « Ce que je dois faire, c’est créer une meilleure puce qu’ils ne pourront jamais faire eux-mêmes. J’espère récupérer cette partie de leur business, ainsi que beaucoup d’autres, avec le temps. Entre-temps, je dois m’assurer que nos produits sont meilleurs que les leurs, que mon écosystème est plus ouvert et plus dynamique que le leur et que nous créons des raisons plus convaincantes pour que les développeurs et les utilisateurs choisissent les produits Intel. Je vais donc me battre pour gagner la confiance de Tim dans ce domaine. »

Laissez un avis post
Laisser un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top