Entreprise / Business

Créer sa micro entreprise ou statut Autoentrepreneur : comment sa marche ?

créer statut autoentrepreneur

De plus en plus de personnes se dirigent vers l’auto-entreprenariat, et choisissent de créer des micros entreprises. Avec des démarches administratives accompagnées et une gestion simplifiée, voici les étapes pour créer sa propre micro entreprise et devenir auto-entrepreneur.

Une micro entreprise qu’est-ce que c’est ?

Une micro entreprise permet à son auto-entrepreneur d’exercer ses activités sans subir le poids des charges administratives et des nombreuses formalités, souvent associées aux entreprises traditionnelles.

Quelles sont les étapes à suivre pour créer une micro entreprise ?

Créer sa micro entreprise n’a jamais été aussi facile, pour cela, il suffit de suivre ces étapes :

Déclaration du début d’activité de la micro entreprise

Afin de faciliter cette démarche aux futurs micro-entrepreneurs, il est possible de faire sa déclaration en remplissant un formulaire PO en ligne ou en version papier, ce document sera ensuite transmis à l’URSSAF qui prendra soin de faire la communication de cette information au niveau du service des impôts.

Cette déclaration aura pour but d’informer les institutions fiscales et sociales du projet lancé mais aussi d’immatriculer l’entreprise. Les informations à communiquer obligatoirement sont les suivantes :

  • L’identité du micro entrepreneur,
  • l’adresse de correspondance,
  • une adresse professionnelle,
  • le type d’activité choisi,
  • le choix du régime fiscal,
  • le choix du régime social.

Une activité de type commerciale concernera la Chambre de Commerce et d’Industrie.

Les artisan-commerciaux quant à eux devront se diriger vers la Chambre des Métiers et de l’Artisanat.

L’URSSAF se chargera des professions libérales.

Choix de la domiciliation de la micro entreprise

Une micro entreprise doit obligatoirement avoir une adresse physique au nom de laquelle seront adressés factures, courriers et autres. Pour cela le micro entrepreneur a le choix entre plusieurs types de domiciliation : un local commercial, l’utilisation de l’adresse de son domicile ou encore, faire appel à un incubateur de micro entreprises.

Ainsi grâce à la facilité et à la liberté des démarches (qui ne sont pas possibles avec une SASU ou une EURL par exemple) les micro entreprises bénéficient d’une véritable liberté de domiciliation et du choix de l’emplacement de leur siège.

Accomplir les formations requises pour son activité

Certaines activités demandent la présentation d’un diplôme ou d’une attestation de formation.

Les micro entrepreneurs souhaitant exercer une activité artisanale ou artisano-commerciale sont encouragés à effectuer un Stage de Préparation à l’installation (SPI) qui correspond à un stage de 30 heures proposé par la Chambre des Métiers et de l’Artisanat.

Choix de l’assurance professionnelle de sa micro entreprise

Une souscription à une assurance professionnelle se révélera être d’un grand secours lorsqu’il s’agira de couvrir d’éventuels risques liés à l’activité ainsi que de protéger les biens de l’entreprise de la meilleure façon.

L’assurance professionnelle RC Pro ou Responsabilité Civile Professionnelle constitue une garantie pour l’assuré dans le cas où des dommages auront été causés à autrui dans le cadre de l’exercice de ses activités.

Le type d’activité déterminera l’importance ou non de souscrire à une assurance professionnelle ainsi que le type d’assurance à choisir, certains types d’activité rendre cette souscription obligatoire.

Assurer la comptabilité et les obligations fiscales de la micro entreprise

La comptabilité d’une micro entreprise et sa gestion reste très peu contraignante puisqu’elle est responsable de moins de frais que les sociétés qui déclarent un bilan annuel, mais le régime des micro entreprises se doit de se plier à certaines règles et établir un certains chiffre d’affaire et autres effectifs.

Compte bancaire

La micro entreprise ne peut pas exercer son activité avec un compte en banque personnel, il lui en sera demandé un professionnel et spécifique à l’entreprise (à noter que la loi Pacte prévoit de rendre cette ouverture de compte facultative dans certaines conditions).

Comptabilité

L’auto-entrepreneur n’a pas d’obligations relatives à la déclaration d’un bilan annuel, cependant il est tenu de justifier la nature des mouvements du compte qui appartient à l’entreprise, et pour cela il est tenu d’avoir un livre-journal de ses recettes et un registre des achats.

Le livre des recettes permet de tenir compte des recettes encaissées et le registre d’achats permet quant à lui de tenir compte des achats annuels effectués.

Régime social et fiscal

La micro entreprise a été depuis le 1er Janvier 2016 soumise au régime micro-social, elle peut choisir néanmoins d’être sous le régime classique des Travailleurs Non Salariés (TNS).

Cotisations

Dans le cas du régime micro-social, il s’agit d’un pourcentage du chiffre d’affaire qui correspond à l’activité exercée.

Les caisses qui se chargent du RSI fusionnent progressivement avec les caisses responsables de collecter les cotisations du régime général, suite à la loi du 1 janvier 2018.

Lire également : Comment déclarer ses revenues autoentrepreneur en 2021 ? 

Allier indépendance et salariat grâce au portage salarial

Connaissez-vous le portage salarial ? C’est une solution très intéressante qui permet à la fois d’être indépendant tout en bénéficiant des avantages des employés. Vous cotiserez pour l’assurance maladie, l’assurance chômage, votre retraite, ainsi que toutes les autres cotisations connexes sans oublier que vous resterez libre ou pas d’accepter des missions. Néanmoins avant d’en arriver là, il faut dans un premier temps créer un dossier auprès d’une agence.

Il existe de nombreuses agences de portage salarial. Vous en trouverez forcément une près de chez vous ou sur internet. Si vous avez des problèmes ou d’éventuelles questions vis-à-vis du dossier d’inscription, contactez l’agence afin qu’elle puisse vous trouver une solution de portage salarial dans votre ville afin de mieux remplir le dossier.

Une fois rempli, vous devrez fournir quelques papiers supplémentaires (KBIS, Carte d’identité, Carte vitale, etc.). Le portage salarial est ouvert à tous que vous soyez indépendant (micro-entrepreneur, SASU, SAS, SARL, EI, etc.) ou encore employé dans le secteur privé (et public). Souvenez-vous que le portage salarial vous permettra de vivre de votre métier sans avoir les contraintes de l’administration puisque c’est l’agence qui gèrera tout ce côté-là à votre place.

Conclusion

Aujourd’hui, monter une micro entreprise reste une initiative facile avec des formalités et des démarches simplifiées, octroyant à ce type d’entreprises une liberté et une indépendance sans précédents.

Laisser un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top