Connectez-vous S'inscrire

Un regard clair sur l'actu Apple, les rumeurs en moins...





 


Pas besoin d'Apple pour débloquer un iPhone pour déchiffrer ses données

Mercredi 23 Mars 2016 - 14:18
Next 51
Blogueur indépendant et fondateur du site next51.net (2009). Régulièrement classé dans le top des... En savoir plus sur cet auteur



Arrêtons de croire que seul Apple peut débloquer un iPhone pour y décrypter ses données. Le FBI a peut-être en effet trouvé un moyen de contourner la sécurité des téléphones Apple sans l'aide du constructeur.

Dans une motion déposée en début de semaine, le gouvernement américain explique qu'un tiers a démontré au FBI une méthode pour débloquer le téléphone de (Syed) Farook, l'un des deux auteurs de l'attentat de San Bernardino en décembre dernier. Si elle se révèle viable, il n'y aura plus besoin de l'aide d'Apple.


>>>>> Le FBI n’a nullement besoin d’Apple pour accéder aux données d'un iPhone

Tim Cook, le patron d'Apple, avait rappelé lundi lors d'une présentation des dernières nouveautés de la marque à la pomme que protéger les données personnelles des clients était une «obligation».

« Nous estimons que nous avons l'obligation de protéger vos données et votre vie privée. C'est un sujet qui nous touche tous et nous ne reculerons pas devant notre responsabilité », avait-t-il promis, se disant reconnaissant pour tous les messages de soutien reçus de partout aux Etats-Unis.

Apple | iPhone | iPad | Apps | Divers | Windows Phone | SAMSUNG | Watch










Envoyé spécial sur la dépendance aux smartphones

Envoyé spécial sur la dépendance aux smartphones
Ce soir sur France 2 (20h55), un numéro “Envoyé spécial” qui sonne l’alarme sur la dépendance aux smartphones...

Rayan, 3 ans, vit dans sa bulle. Il ne parle plus et multiplie les crises de nerf. Sa maman s'inquiète. Tout bascule lorsque le médecin conseille de ne plus laisser son enfant regarder son smartphone. Très vite, il redevient un garçonnet ouvert et joyeux. Les scientifiques en sont convaincus : les écrans agissent sur le cerveau et sur la concentration. Le développement de l'enfant serait-il menacé ?