Connectez-vous S'inscrire

Un regard clair sur l'actu Apple, les rumeurs en moins...





 


Les sectes sur iPhone...

Dimanche 28 Mars 2010 - 09:01


Des organisations considérées comme sectaires commencent à apparaître dans les applications pour iPhone d'Apple.


Les sectes sur iPhone...
Il y a une application pour à peu près tout, vante la publicité d’Apple pour l'iPhone. Effectivement, même pour les mouvements considérés comme sectaires.

Ainsi, les Témoins de Jéhovah peuvent-ils télécharger MyTime (Gratuit ) pour gérer de façon efficace leurs visites à domicile ou les séances d’étude. L’application consiste à créer des fiches détaillées sur les contacts établis: nom, prénom, adresse, téléphone, email, la raison de la visite (étude de la Bible, premier contact), les publications laissées (magazines, DVD, tracts et autres livres diffusés par la secte…) etc…

MyTime dispose même d’un chronomètre qui mesure la durée de chaque rencontre afin que l’adepte sache combien de temps il a consacré au prosélytisme. L’application trie ensuite ces données par villes et par dates et les synthétise sous forme de statistiques mensuelles ou annuelles (durée des visites, nombre de livres distribués etc…). Raffinement ultime, elles peuvent être sauvegardées sur un serveur Internet dédié ou dans sa propre boîte email.

Une autre application vient en aide aux Témoins de Jéhovah. Ministry School Timer (Gratuit, en anglais), sorte de chronomètre élaboré, permet à ceux qui se forment à la prédication de mieux gérer leur temps face à leurs futurs élèves : durées de lecture de la Bible, des commentaires individuels, des éclaircissements apportés. Ainsi, un commentaire excédant 30 secondes est signalé à l’orateur afin qu’il y mette un terme.

La Scientologie a droit, elle aussi, à des applications sur iPhone. Toutes ne lui sont d’ailleurs pas favorables. Scientologytube (0,79€, en anglais) regroupe ainsi les vidéos de reportages et autres témoignages de militants anti-sectes dénonçant ses activités. Scientology Terms Pocket Book (0,79€, en anglais) et Scientology Glossary (0,79€, en anglais) sont quant à elles des glossaires permettant de décrypter le jargon, la doctrine et les mythes scientologues.

Toutefois, le Groupe d’Etude des Mouvements de Pensée en vue de la Protection de l’Individu (GEMPPI), une organisation philanthropique marseillaise qui étudie les mouvements sectaires et les pratiques thérapeutiques déviantes, a repéré une étonnante curiosité touristique dans l’application Marseille at a Glance (Gratuit, en français). Ce guide de la cité phocéenne signale l’Eglise de Scientologie de la ville, avec adresse et numéro de téléphone, dans la catégorie « Histoire et culture». Le tout assorti d’une excellente appréciation puisqu’elle reçoit trois étoiles… comme l’emblématique Basilique Notre-Dame de la Garde.

Cette application a été conçue par la société Beeloop installée à Barcelone. Nous avons pu contacter Sergio Calleja, son gérant qui nous a assuré ne pas être scientologue, mais accepté toutes les informations envoyées. On peut donc s’attendre à retrouver prochainement l’Eglise de Scientologie dans les guides de Lyon ou Paris… L’Eglise de Scientologie, futur haut lieu du tourisme historique et culturel?

"Les sectes" sur le forum

Apple | iPhone | iPad | Apps | Divers | Windows Phone | SAMSUNG | Watch







next51 : À qui ressemblez-vous "culturellement parlant" ? :)... https://t.co/99sKJSFc0U
next51 : Apple, 1er contribuable américain https://t.co/lG5SayyDlb https://t.co/DFTNtmtKYj



Envoyé spécial sur la dépendance aux smartphones

Envoyé spécial sur la dépendance aux smartphones
Ce soir sur France 2 (20h55), un numéro “Envoyé spécial” qui sonne l’alarme sur la dépendance aux smartphones...

Rayan, 3 ans, vit dans sa bulle. Il ne parle plus et multiplie les crises de nerf. Sa maman s'inquiète. Tout bascule lorsque le médecin conseille de ne plus laisser son enfant regarder son smartphone. Très vite, il redevient un garçonnet ouvert et joyeux. Les scientifiques en sont convaincus : les écrans agissent sur le cerveau et sur la concentration. Le développement de l'enfant serait-il menacé ?