Connectez-vous S'inscrire

Un regard clair sur l'actu Apple, les rumeurs en moins...





 


La catastrophe de Fukushima et ses produits dérivés sur iPhone...

Mardi 15 Novembre 2011 - 16:06
Next 51
Blogueur indépendant et fondateur du site next51.net (2009). Régulièrement classé dans le top des... En savoir plus sur cet auteur



La catastrophe de Fukushima et ses produits dérivés sur iPhone...
On apprend via l'AFP qu'une société japonaise s'apprête à commercialiser une sonde de mesure de radioactivité à connecter
sur un iPhone, qui permettrait à des particuliers inquiets depuis l'accident de Fukushima d'effectuer facilement des contrôles.

La sonde, de 14 centimètres de long sur cinq d'épaisseur, se relie à l'iPhone sur l'écran duquel s'affiche le résultat des mesures, via une application spécifique.

Ce produit a été développé grâce à l'initiative d'un jeune chercheur désireux de proposer des "compteurs Geiger" simples d'emploi et bon marché à ses concitoyens demandeurs de tels produits depuis l'accident de la centrale de Fukushima.

Leur modèle pour iPhone, dont les premiers exemplaires devraient être livrés dans les tout prochains jours, est vendu 9.800 yens soit 95 €.

Vous pouvez nous suivre sur:
Twitter
Facebook
Google+
Flux RSS

Apple | iPhone | iPad | Apps | Divers | Windows Phone | SAMSUNG | Watch







next51 : À qui ressemblez-vous "culturellement parlant" ? :)... https://t.co/99sKJSFc0U
next51 : Apple, 1er contribuable américain https://t.co/lG5SayyDlb https://t.co/DFTNtmtKYj
next51 : Google Arts & Culture, l'App sur iPhone qui retrouve votre sosie parmi des oeuvres d'arts… https://t.co/Nzd9q08NU5



Apple, 1er contribuable américain

Apple, 1er contribuable américain
Apple va payer 38 milliards de dollars d'impôts sur ses bénéfices réalisés à l'étranger, en raison de la récente réforme fiscale votée aux Etats-Unis.

Avant la réforme, ces bénéfices échappaient totalement à l'impôt tant qu'ils restaient à l'étranger. Ils étaient imposés à 35% s'ils étaient "rapatriés" aux Etats-Unis. La réforme fiscale offre désormais aux entreprises américaines la possibilité de pouvoir rapatrier les bénéfices réalisés à l'étranger à des taux variant entre 8% et 15,5%.