Connectez-vous S'inscrire

Un regard clair sur l'actu Apple, les rumeurs en moins...





 


Google a fauté et doit le faire savoir

Samedi 8 Février 2014 - 13:09
Next 51
Blogueur indépendant et fondateur du site next51.net (2009). Régulièrement classé dans le top des... En savoir plus sur cet auteur



Si vous vous rendez sur le moteur de recherche Google, aujourd'hui et demain, voici l'encart que vous verrez:


Condamné pour sa mauvaise politique de confidentialité à verser 150 000 € d'amende, mais surtout à publier la condamnation sur son site, Google France a joué (involontairement ?) un drôle de tour à la Cnil (Commission nationale de l’informatique et des libertés) en faisant planter son site internet.

Le géant américain devrait se remettre de l'amende de 150 000 € (le maximum prévu) au regard de ses 11 milliards d'euros de chiffre d'affaire au troisième trimestre 2013.

Mais il était plus embêtant pour Google d'afficher une condamnation sur sa page d'accueil, dont la marque de fabrique est l'aspect totalement épuré. Un logo, une barre de recherche, point.

Un appel de l'obligation de publication a donc été fait en déposant un recours en référé devant le Conseil d'Etat. Ce dernier a rejeté la demande vendredi, dans un communiqué. Google devait donc se conformer à l'injonction de publier en une de son site la condamnation pendant 48 heures.

Apple | iPhone | iPad | Apps | Divers | Windows Phone | SAMSUNG | Watch







next51 : À qui ressemblez-vous "culturellement parlant" ? :)... https://t.co/99sKJSFc0U
next51 : Apple, 1er contribuable américain https://t.co/lG5SayyDlb https://t.co/DFTNtmtKYj



Envoyé spécial sur la dépendance aux smartphones

Envoyé spécial sur la dépendance aux smartphones
Ce soir sur France 2 (20h55), un numéro “Envoyé spécial” qui sonne l’alarme sur la dépendance aux smartphones...

Rayan, 3 ans, vit dans sa bulle. Il ne parle plus et multiplie les crises de nerf. Sa maman s'inquiète. Tout bascule lorsque le médecin conseille de ne plus laisser son enfant regarder son smartphone. Très vite, il redevient un garçonnet ouvert et joyeux. Les scientifiques en sont convaincus : les écrans agissent sur le cerveau et sur la concentration. Le développement de l'enfant serait-il menacé ?