Connectez-vous S'inscrire

Un regard clair sur l'actu Apple, les rumeurs en moins...





 


GeoHot travaille(rait) pour Facebook ??

Lundi 27 Juin 2011 - 09:21



GeoHot travaille(rait) pour Facebook ??
Après l'accord de conciliation entre GeoHot et Sony, nous n'avions plus eu de nouvelles du célèbre hacker, jusqu'à aujourd'hui...

En efet, selon Gabe Rivera (fondateur de TechMeme, un service de Global news tech bien connu), GeoHot aurait commencé à travailler pour Facebook en mai comme "Software Engineer" (ingénieur logiciel), mais l'annonce a été faite seulement le 17 juin.

twitter


Pour s'en convaincre (peut-être), il suffit de jeter un regard sur son profil Facebook !!
GeoHot travaille(rait) pour Facebook ??

Enfin, durant le live streaming d'hier, P0sixninja a répondu à la question affirmant justement que l'hacker actuellement travaille pour Facebook et, George et Joshua étant de très bon amis, il semblerait que ce soit bien le cas en l'espèce ...

Il semble donc qu'aujourd'hui le GeoHot Come Back soit très distant ...

Voici l'extrait video du live streaming


Vous pouvez nous suivre sur twitter ou nous rejoindre sur notre page Facebook et vous abonnez sur notre Flux RSS



1.Posté par Next 51 le 27/06/2011 14:51
Content pour lui, il a un emploi!

Apple | iPhone | iPad | Apps | Divers | Windows Phone | SAMSUNG | Watch







next51 : À qui ressemblez-vous "culturellement parlant" ? :)... https://t.co/99sKJSFc0U
next51 : Apple, 1er contribuable américain https://t.co/lG5SayyDlb https://t.co/DFTNtmtKYj
next51 : Google Arts & Culture, l'App sur iPhone qui retrouve votre sosie parmi des oeuvres d'arts… https://t.co/Nzd9q08NU5



Apple, 1er contribuable américain

Apple, 1er contribuable américain
Apple va payer 38 milliards de dollars d'impôts sur ses bénéfices réalisés à l'étranger, en raison de la récente réforme fiscale votée aux Etats-Unis.

Avant la réforme, ces bénéfices échappaient totalement à l'impôt tant qu'ils restaient à l'étranger. Ils étaient imposés à 35% s'ils étaient "rapatriés" aux Etats-Unis. La réforme fiscale offre désormais aux entreprises américaines la possibilité de pouvoir rapatrier les bénéfices réalisés à l'étranger à des taux variant entre 8% et 15,5%.