Connectez-vous S'inscrire

Un regard clair sur l'actu Apple, les rumeurs en moins...





 


Comment faire connaître son site internet? Bill Gates a la solution

Jeudi 23 Janvier 2014 - 13:13
Next 51
Blogueur indépendant et fondateur du site next51.net (2009). Régulièrement classé dans le top des... En savoir plus sur cet auteur



GatesLetter.com, le site de réflexion du milliardaire américain, bénéficie d'une campagne de communication atypique.

Bill Gates, alias l'homme le plus riche du monde, s'est prêté au jeu en se mettant en scène dans un clip délirant.


Vous n'irez peut-être jamais consulter son site internet, GatesLetter.com, mais Bill Gates aura en tout cas tout tenté pour vous inciter à le faire.

Le milliardaire américain, invité du show télévisié "Late Night with Jimmy Fallon", mardi 21 janvier, a tenté de lancer un buzz pour promouvoir son site. Comment s'assurer qu'une vidéo deviendra virale ? Rien de plus difficile, y compris quand on est un génie de l'informatique.

Bill Gates, qu'on a découvert il y a peu en Père Noël secret, s'y essaie quand même, en enfilant pour l'occasion perruques et autres accessoires dans un clip assez kitsch, répétant le nom de son site à l'envi.

Apple | iPhone | iPad | Apps | Divers | Windows Phone | SAMSUNG | Watch







next51 : À qui ressemblez-vous "culturellement parlant" ? :)... https://t.co/99sKJSFc0U
next51 : Apple, 1er contribuable américain https://t.co/lG5SayyDlb https://t.co/DFTNtmtKYj



Envoyé spécial sur la dépendance aux smartphones

Envoyé spécial sur la dépendance aux smartphones
Ce soir sur France 2 (20h55), un numéro “Envoyé spécial” qui sonne l’alarme sur la dépendance aux smartphones...

Rayan, 3 ans, vit dans sa bulle. Il ne parle plus et multiplie les crises de nerf. Sa maman s'inquiète. Tout bascule lorsque le médecin conseille de ne plus laisser son enfant regarder son smartphone. Très vite, il redevient un garçonnet ouvert et joyeux. Les scientifiques en sont convaincus : les écrans agissent sur le cerveau et sur la concentration. Le développement de l'enfant serait-il menacé ?