Connectez-vous S'inscrire

Un regard clair sur l'actu Apple, les rumeurs en moins...





 


AR.Drone pilotable via l'iPhone, c'est pour demain...

Mardi 17 Août 2010 - 15:05



AR.Drone pilotable via l'iPhone, c'est pour demain...
L'AR.Drone, un quadricoptère à réalité augmentée conçu par la société française Parrot, sera commercialisé en France mercredi 18 août, en exclusivité dans les magasins Fnac. Ce petit hélicoptère à quatre hélices pilotable à distance grâce à un iPhone ou un iPad sera disponible au prix de 300 euros.

Vedette française du salon CES de Las Vegas en janvier dernier, l'AR.Drone sera commercialisé pour le grand public dès la fin de l'été, d'abord en France, puis en septembre aux Etats-Unis.

L'AR.Drone est un quadricoptère constitué d'un cockpit central, de quatre hélices motorisées et de deux petites caméras. La première, positionnée sous la structure, permet de mesurer la vitesse de l'appareil et de réaliser des vols stationnaires, tandis que la seconde, en position frontale, retransmet en streaming ce qu'elle filme sur l'écran d'un iPhone, d'un iPod Touch ou d'un iPad. En clair, ces images sont retransmises en temps réel au pilote au sol. La liaison entre le quadricoptère et le terminal mobile de l'utilisateur est assurée par une connexion Wi-Fi.

Grâce à l'accéléromètre, système capable de réagir aux mouvements de l'utilisateur, l'AR.Drone se pilote en inclinant son terminal mobile vers l'avant (pour avancer), ou sur le côté (pour effectuer un virage). Des commandes tactiles à l'écran permettent également de réaliser des figures plus complexes, comme monter, descendre, reculer, pivoter, etc.

Enfin, pour protéger l'appareil en cas de choc contre un obstacle, Parrot a prévu une carène entourant les hélices ainsi que le cockpit. La structure a également été conçue pour réduire la prise au vent lors des vols en extérieur.

"Nous développons depuis 4 ans des concepts sans fil pour le jeu vidéo", expliquait en janvier dernier Henri Seydoux, fondateur et Président de Parrot. "Notre premier projet était une voiture de course Bluetooth. Nous l'avons développée, mais je n'étais pas satisfait. Il fallait que ça vole ! Je suis alors parti sur l'idée du quadricoptère. Avec des caméras vidéo et un ordinateur puissant, nous avons réalisé un drone très stable, qui se contrôle facilement et qui vole comme une libellule".

Le projet AR.Drone a été conçu comme plateforme de développement ouverte. Un kit est donc mis à disposition des développeurs de jeux vidéo qui souhaiteraient créer des jeux autour de l'AR.Drone. Trois jeux sont d'ailleurs déjà disponibles sur l'App Store ; AR.FreeFlight (gratuit), AR.Dronegate et AR.FlyingAce (2,99 euros).

Le quadricoptère AR.Drone sera commercialisé en France dès le 18 août, en exclusivité dans les magasins Fnac. Disponible en trois coloris (orange/jaune, orange/vert et orange/bleu), cet appareil affiche un tarif de 299 euros.

Sur le forum

Source



1.Posté par Funrctoys le 25/08/2010 14:14
Nous l'avons également testé chez funrctoys ( vous pouvez le voir ici : http://blog.funrctoys.com/lar-drone-de-parrot/) on a été assez bluffé par la simplicité de prise en main. Avec ce genre de "jouet" tout le monde peut se mettre a l'aéromodélisme sans dépenser des fortunes mais c'est quand même moins performant que les bon vieux hélico rc.

Apple | iPhone | iPad | Apps | Divers | Windows Phone | SAMSUNG | Watch







next51 : À qui ressemblez-vous "culturellement parlant" ? :)... https://t.co/99sKJSFc0U
next51 : Apple, 1er contribuable américain https://t.co/lG5SayyDlb https://t.co/DFTNtmtKYj



Envoyé spécial sur la dépendance aux smartphones

Envoyé spécial sur la dépendance aux smartphones
Ce soir sur France 2 (20h55), un numéro “Envoyé spécial” qui sonne l’alarme sur la dépendance aux smartphones...

Rayan, 3 ans, vit dans sa bulle. Il ne parle plus et multiplie les crises de nerf. Sa maman s'inquiète. Tout bascule lorsque le médecin conseille de ne plus laisser son enfant regarder son smartphone. Très vite, il redevient un garçonnet ouvert et joyeux. Les scientifiques en sont convaincus : les écrans agissent sur le cerveau et sur la concentration. Le développement de l'enfant serait-il menacé ?